Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (9). Conclusion.

L’homme a pour essence spécifique d’être une unité constituée d’un corps et d’un esprit dont les actes respectifs – les mouvements physiques, chimiques, électriques / les idées, et les perceptions qu’en a l’individu –  sont sous des formes différentes l’expression de l’unité de la Nature. L’idée première est l’idée du corps, c’est-à-dire l’idée produite parLire la suite « Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (9). Conclusion. »

Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (7)

La Définition VII introduit pour la première fois la notion de liberté : « On dit qu’une chose est libre quand elle existe par la seule nécessité de sa nature et quand c’est par soi seule qu’elle est déterminée à agir ; mais on dit nécessaire ou plutôt contrainte la chose qui est déterminée par une autre àLire la suite « Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (7) »

Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (6)

Définition VI : «  Par Dieu, j’entends un être absolument infini, c’est-à-dire une substance constituée par une infinité d’attributs, chacun d’eux exprimant une essence éternelle et infinie » Dieu arrive donc en sixième position. La construction de la phrase confirme et résume à elle seule la démarche révolutionnaire de Spinoza. La préposition latine per (à travers =>Lire la suite « Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (6) »

Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (4)

Définition III : « Par substance, j’entends ce qui est en soi et est conçu par soi, c’est-à-dire ce dont le concept n’exige pas le concept d’une autre chose, à partir duquel il (= ce concept) devrait être formé. » On retrouve le « je » de « j’entends » (intellego), on revient donc dans la pensée créatrice. Cette DéfinitionLire la suite « Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (4) »

Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (2)

Une dernière précision liminaire : acceptez d’entrer dans la phrase de Spinoza  comme vous acceptez d’entrer dans la vague : quand vous vous jetez à l’eau, vous ne comprenez pas tout de ce qu’elle est ; vous avez seulement appris la manière de l’aborder et le plaisir de la rencontre ne concerne  pas seulement votre corps maisLire la suite « Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (2) »

Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (1)

Dans un temps où l’humanité est confrontée à la gravité du problème climatique, aux discours et aux comportements irrationnels qu’engendre la question désormais posée des conditions de sa survie sur la planète, reste le recours à la pensée et à la raison. Quand la philosophie n’est pas un des modes d’expression des stratégies de contournementLire la suite « Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (1) »

Le parti républicain des Etats-Unis.

« Les républicains ont choisi le parti contre le pays et le clanisme contre la République. » (Editorial –  à charge – du Monde – 16.02.2021) Cette affirmation reflète plus une conception morale qu’une analyse de la nature de ce parti. D’abord, une remarque qui n’est peut-être pas inutile malgré son évidence apparente : comme son nomLire la suite « Le parti républicain des Etats-Unis. »

Le libre-arbitre, la liberté et la limitation du mouvement

Les mesures de confinement qui restreignent le mouvement sont le plus souvent présentées comme des atteintes à la liberté. Pour aborder ce problème je rappellerai ces deux formules bien connues de Jean-Paul Sartre (1905-1980) : – « La liberté, ce n’est pas de pouvoir ce que l’on veut, mais de vouloir ce que l’on peut » –Lire la suite « Le libre-arbitre, la liberté et la limitation du mouvement »

Etat des lieux – essai sur ce que nous sommes – 16 – (La philosophie – IX – questionnement et philosophie de l’entre soi)

Aucun système philosophique, quel que soit l’angle sous lequel il aborde les problèmes de l’existence, idéaliste, matérialiste, métaphysique etc., aucun ne change quoi que ce soit dans l’existence des hommes vivant en société. Les rapports qu’établissent entre eux les hommes du 4ème siècle avant notre ère sont, toutes choses égales, identiques à ceux d’aujourd’hui. MêmeLire la suite « Etat des lieux – essai sur ce que nous sommes – 16 – (La philosophie – IX – questionnement et philosophie de l’entre soi) »

Etat des lieux – essai sur ce que nous sommes – 15 – (La philosophie – VIII – La question de l’éthique : éthique et morale – Montaigne – Spinoza : 3 –la question de la mort)

Montaigne : « Philosopher, c’est apprendre à mourir » (Livre I – 20) Spinoza : «  L’homme libre ne pense à rien moins qu’à la mort, et sa sagesse est une méditation non de la mort mais de la vie » (IV – Proposition 67) Les deux positions paraissent antagonistes, du moins jusqu’à la question du rapport entre vie etLire la suite « Etat des lieux – essai sur ce que nous sommes – 15 – (La philosophie – VIII – La question de l’éthique : éthique et morale – Montaigne – Spinoza : 3 –la question de la mort) »