Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (9). Conclusion.

L’homme a pour essence spécifique d’être une unité constituée d’un corps et d’un esprit dont les actes respectifs – les mouvements physiques, chimiques, électriques / les idées, et les perceptions qu’en a l’individu –  sont sous des formes différentes l’expression de l’unité de la Nature. L’idée première est l’idée du corps, c’est-à-dire l’idée produite parLire la suite « Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (9). Conclusion. »

Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (6)

Définition VI : «  Par Dieu, j’entends un être absolument infini, c’est-à-dire une substance constituée par une infinité d’attributs, chacun d’eux exprimant une essence éternelle et infinie » Dieu arrive donc en sixième position. La construction de la phrase confirme et résume à elle seule la démarche révolutionnaire de Spinoza. La préposition latine per (à travers =>Lire la suite « Introduction à la lecture de l’Ethique de Spinoza (6) »

Etat des lieux – essai sur ce que nous sommes – 15 – (La philosophie – VIII – La question de l’éthique : Ethique et morale – Montaigne – Spinoza : 2 – Spinoza)

Supposez un appareil capable de repérer et de vous faire voir tous les composants d’un Corps (physique, chimique, humain, peu importe) : de l’organe à la cellule en passant par les composants de la cellule, etc., et capable en même temps de mettre en évidence les relations de ces composants entre eux. Pour le faire fonctionner,Lire la suite « Etat des lieux – essai sur ce que nous sommes – 15 – (La philosophie – VIII – La question de l’éthique : Ethique et morale – Montaigne – Spinoza : 2 – Spinoza) »

Le sens de la statistique et des classements

Hier, 6 juin, A la Une – version numérique du Monde : « Avec 34021 décès officiellement recensés, le Brésil est désormais le troisième pays le plus endeuillé au monde, derrière les Etats-Unis et le Royaume Uni. » En France, 29065 morts. Dit autrement : – Brésil : 34021 morts, 212 millions d’habitants, soit 0,016 % – France : 29065 morts,Lire la suite « Le sens de la statistique et des classements »

Les signes du désarroi

Extraits d’une interview de Philippe Descola, anthropologue. (A la Une – Le Monde du 22 mai). J’ai mis en italique ce que je commente. « Un virus est un parasite qui se réplique aux dépens de son hôte, parfois jusqu’à le tuer. C’est ce que le capitalisme fait avec la Terre depuis les débuts de laLire la suite « Les signes du désarroi »

De la nature… suite

(cf. l’article du 13 novembre 2019 : La problématique Greta Thunberg) L’ethnologue Philippe Descola intervenait ce matin (20 avril) dans Les Matins de France Culture. Il explique notamment comment la confusion nature/environnement est une création du capitalisme naissant du 18ème siècle pour qui la nature – ce qui n’est pas l’homme –  est un réservoir deLire la suite « De la nature… suite »