RN : ce qui n’a pas (assez) fonctionné

Nous le devons à V. Poutine. L’agression militaire contre l’Ukraine a modifié la représentation du chef dont le RN a besoin pour s’imposer. Si, jusqu’en février dernier, V. Poutine pouvait incarner plutôt positivement ce chef auréolé de puissance « identitaire » (la Russie mythique se relevant face à une Europe méprisante destructrice de l’âme de ses NationsLire la suite « RN : ce qui n’a pas (assez) fonctionné »

L’absurde et le réel

Est absurde [ latin :  sonare (résonner) > surdus (sourd) >absurdus (discordant)] ce qui n’est pas « audible » selon des critères variables, d’harmonie, de sens etc. Le réel – ce qui est (considéré comme tel) objectivement (indépendamment du sujet) – ne saurait être absurde, sauf à supposer qu’il soit la contradiction d’une finalité de sens ou, ceLire la suite « L’absurde et le réel »

Le délire de V. Poutine et son complément rhétorique

Extrait d’un article publié dans Le Monde, le 17.03.2022 : «  M. Poutine a répété [déclaration faite le 16mars dans une visio-conférence diffusée à la télévision] que le but de cette opération militaire n’était pas d’ « occuper » l’Ukraine. Selon lui, ce pays s’apprêtait, avec le soutien des Etats-Unis, et « d’autres pays occidentaux » à déclencher un « bain deLire la suite « Le délire de V. Poutine et son complément rhétorique »

Le déni de V. Poutine (suite)

Le moi-seul s’érige en absolu et évacue tout ce qui pourrait renvoyer aux champs incontrôlés du ça et du surmoi. Le moi-conscient est donc conçu et vécu comme le seul champ de référence, mais c’est un conscient hypertrophié et perverti par le rejet des deux autres composants, d’une rationalité glacée, et auquel l’éradication du doute,Lire la suite « Le déni de V. Poutine (suite) »

Le déni de V. Poutine

« Avec l’aplomb qui le caractérise, M. Lavrov a assuré que son pays « n’avait pas envahi l’Ukraine » et que la maternité de Marioupol, bombardée jeudi matin par des chasseurs russes au prix de 3 morts, hébergeait en réalité « le bataillon Azov et d’autres radicaux », une façon de reconnaître le caractère délibéré de la frappe aérienne. Moscou n’a « jamaisLire la suite « Le déni de V. Poutine »

« Vous protéger », dit-il.

Une fois encore, le discours d’E. Macron (02.03.2022) est celui de l’adulte à l’enfant.  Une fois encore – après l’invasion virale, l’invasion russe – le jeu de l’infantilisation qui distingue celui – lui – qui sait et qui peut, de ceux – nous – qui n’ont pas besoin de savoir parce qu’ils ne peuvent rien,Lire la suite « « Vous protéger », dit-il. »

La question de l’Ukraine

Il est d’autant plus tentant de faire de V. Poutine la cause du problème que la manière dont il conçoit et gère la politique relève plus de l’autoritarisme de type dictatorial que de la démocratie ; une litote que justifie l’existence de l’élection au suffrage universel. Autrement dit, il serait une expression du « mal » comme aimentLire la suite « La question de l’Ukraine »