ABBA et J-S Bach

« ABBA annonce un nouvel album, après une pause de quarante ans. Le groupe de pop suédois, séparé depuis 1982, a annoncé, jeudi, sa reformation et la sortie d’un nouvel album en novembre. « Voyage » sera entièrement composé de chansons originales. » (Ala Une du Monde – 03.09.2021) Quelques réactions : « Sont-ils à ce point en manque d’argent ? »Lire la suite « ABBA et J-S Bach »

La fugue BWV 578 de J-S Bach (3 -fin)

Invité à l’émission Le matin des samedis (France Culture 19.06.2021) pour parler de son livre sur Beethoven (Beethoven – La passion de la fraternité)  Eric Orsenna (écrivain, membre de l’Académie Française), utilisant les concepts de « génie absolu », de « don divin », assurant que « la musique est la preuve que l’âme existe » et concluant un de sesLire la suite « La fugue BWV 578 de J-S Bach (3 -fin) »

La fugue BWV 578 de J-S Bach (2)

Il ne s’agit pas d’ « expliquer » toute la partition (5 feuilles A4. Vous pouvez la trouver intégralement sur Internet en tapant : partition fugue 578 et en ouvrant le premier site musopen.org), mais plutôt tenter de repérer l’essentiel, dont je pense qu’il est possible de déceler le principe dans les 5 premières mesures* : *Une mesure est constituéeLire la suite « La fugue BWV 578 de J-S Bach (2) »

Angela Hewitt et les Variations Goldberg

Sur Arte.tv est disponible jusqu’au 15 février 2021 l’interprétation des Variations Goldberg (composées vers 1740 par Bach pour un clavecin à deux claviers) de la pianiste canadienne Angela Hewitt.   L’enregistrement – sans public – a eu lieu dans l’église Saint-Thomas de Leipzig  où elle a reçu la médaille Bach que la ville  décerne chaqueLire la suite « Angela Hewitt et les Variations Goldberg »

Jean-Sébastien Bach, Glenn Gould, Thomas Bernhard et la fugue (fin)

Le « détail » qui, de mon point de vue, ne colle pas exactement avec la fugue ce sont les modes des répétitions. D’abord celle de « pensai-je » dans du récit objectif pour lequel l’expression ne se justifie pas, notamment dans les propos rapportés d’un tiers. Ensuite celle d’informations, de précisions, dites et redites avec les mêmes mots etLire la suite « Jean-Sébastien Bach, Glenn Gould, Thomas Bernhard et la fugue (fin) »

Jean-Sébastien Bach, Glenn Gould, Thomas Bernhard et la fugue (2)

Presque, oui… parce qu’il y a un « détail », qui ne colle pas exactement avec la fugue. Mais avant, ceci : Wertheimer et le narrateur diffèrent en ce sens que le premier veut être Gould (ce qui le conduit au suicide), que le second veut être lui-même (ce qui le conduit à abandonner le piano), mais ilsLire la suite « Jean-Sébastien Bach, Glenn Gould, Thomas Bernhard et la fugue (2) »

Jean-Sébastien Bach, Glenn Gould, Thomas Bernhard et la fugue (1)

Comment dire par des mots ce que dit la musique ? Telle est la question. Peut-être une gageure. Et aussi pour quoi ? Une chose l’une après l’autre. La musique est étymologiquement associée au divin (elle vient des Muses) sans doute parce que ses effets sont d’une nature telle qu’ils ne sauraient être produits par de l’humain. IlsLire la suite « Jean-Sébastien Bach, Glenn Gould, Thomas Bernhard et la fugue (1) »