Covid-19 : vaccins et perturbation des règles

Tel est le titre d’un article de la Une du Monde (08.08.2021) qui continue ainsi :

« Des signaux et beaucoup d’incertitudes. De nombreuses femmes font état de troubles transitoires du cycle menstruel à la suite de la vaccination contre le Covid-19. L’Agence nationale de sécurité du médicament entend mettre ce « signal potentiel » en discussion au niveau européen, mais les travaux manquent pour conclure. »

Quelques réactions :

« Ah oui, moi aussi, plus de règles depuis ma 1ere injection en mai. 47 ans, plutôt ravie ! Mais je n’avais pas fait le lien… zut elles vont donc revenir !
Ceci dit, j’aurais 25 ans, je m’inquièterais un peu, mais a priori les choses rentrent dans l’ordre après qq temps. Sujet complexe car les cycles hormonaux sont extrêmement sensibles à de multiples causes, et différents d’une femme à l’autre… »

« Pourtant « pro-vaccination », cela m’est arrivé aussi, 2 mois d’arrêt de cycle suite au vaccin Pfizer… Plus de projets d’enfants donc sans impact, mais 1) mon cas n’est pas reporté à aucune autorité, comme si inexistant et 2) je comprends mes amies avec projet d’enfant de s’inquiéter… »

« Les commentaires sous cet article démontrent que les vaccinés sont plus vindicatifs que les antivax qui eux se contentent d’etre véhéments. »

« Le Monde, il serait peut-être plus judicieux de laisser les scientifiques de la planète plancher sur la question et ensuite de nous relayer leurs avis plutôt que de faire du micro-trottoir d’effets secondaires, qui ne font qu’ajouter à la confusion générale. Et qui n’ont que très peu d’intérêts en soi. »

Ma  contribution

Etre ou non informé de l’incertitude ? Telle est la question posée aujourd’hui de manière aiguë par Internet. Nous sommes affectés par la menace de deux objets à la fois invisibles et mal connus : le virus et l’effet des vaccins. La construction de relations de causalité est donc perturbée par les peurs et les angoisses, et ce dont il est question, ici, ce sont surtout ces perturbations. Le Monde a-t-il raison ou tort d’en faire état ? Et nous, d’en parler ? Nul n’est obligé de lire ni d’écrire. La réponse est de notre responsabilité, à savoir faire appel à notre raison pour traiter des affects qu’émettent ces deux objets et les réactions passionnelles des uns et des autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :