COMMUN (1)

Je cherchais la phrase première d’où je pourrais tirer le fil.   « Jamais je ne me suis résigné à la fatalité du mal » me parut à la fois juste et inexacte. Juste, parce qu’elle résonnait comme l’accord parfait d’un invariant personnel ; inexacte, parce que mal avait changé de sens le jour où il avait perduLire la suite « COMMUN (1) »