Napoléon

La manière dont est traitée la commémoration est en soi un problème : tous les discours que j’ai entendus, pour ou contre, s’appuient sur l’a priori implicite selon lequel tout s’explique par l’homme/individu. Le rétablissement de l’esclavage par Napoléon serait à inscrire dans la « part d’ombre » du personnage, le code civil dans sa part de lumière.

Comment se sortir de ce qui est présenté comme un dilemme ?

Pourquoi Napoléon Bonaparte qui n’est pas connu pour avoir été un théoricien raciste et qui avait libéré les esclaves en Egypte, aurait-il été partisan du rétablissement de l’esclavage pour des raisons psychologiques ou morales ou idéologiques ?

Il suffit de se renseigner sur les conditions dans lesquelles la Martinique est devenue française pour comprendre que maintenir ou rétablir l’esclavage dans les Antilles répondait à des impératifs de politique internationale et d’économie.

Le débat ainsi réduit à la responsabilité de l’individu permet d’évacuer les données objectives, économiques donc, et ce qui leur donne une telle importance.

Il contient la question du libre-arbitre dont l’affirmation conduit, volontairement ou pas, à pervertir les concepts de liberté et de responsabilité. C’est à quoi servent les débats-polémiques comme celui que nous connaissons  qui évitent de parler de l’équation capitaliste et de ses applications économiques et industrielles.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :