Point de vue sur le vaccin et la mort

Point de vue est à comprendre non dans le sens de « absence de vue », mais dans celui d’opinion. Quoique, parfois, on puisse avoir comme un doute. Voyez un peu plus bas.

« Plusieurs articles évoquant la mort de personnes peu après une injection alimentent la défiance envers la vaccination. Comment sont analysés ces décès et que peut-on en conclure ? » (Le Monde du 14/01/2021)

Le journaliste explique dans son article comment certains sites anti-vaccin établissent des relations entre vaccination et décès, et précise combien il est non seulement hasardeux mais infondé d’établir un lien de causalité, compte-tenu notamment des comorbidités de ceux qui meurent après avoir été vaccinés. D’où la réserve émise un peu plus haut.

Les contributions vont plutôt dans le sens de l’article, souvent avec humour. Par exemple :

« Il y a deux ans mon voisin est tombé raide mort immédiatement après avoir bu un verre d’eau. Et oui. Ne buvez plus d’eau, c’est mortel ! » (J’écrirais plutôt : Eh oui ! mais l’esprit prime parfois sur la lettre, surtout quand il s’agit d’esprit)

J’ai effectivement vérifié et de manière absolument scientifique (théorie + expérimentation) que c’était vrai : depuis un certain nombre d’années,  je bois du vin, régulièrement, du blanc et du rouge, et même du rosé quand il fait très chaud (jamais entre les repas, non,  parfois juste un peu avant, pour faciliter l’ouverture de l’appétit – ce qui est évident, sinon, pourquoi parlerait-on d’apéritif !), et je ne suis pas mort de la covid-19. Ce qui compte, c’est la cohérence. Et aussi la constance.  Deux caractéristiques de l’esprit, cette fois scientifique.

Voici ma contribution.

« Hum… Il y en a qui disent que tout le monde meurt un jour, vacciné ou pas (pas le jour, non, tout le monde). Qu’est-ce qu’ils en savent ? Jusqu’à présent, c’est vrai, mais pour les autres ! Sinon, ils ne seraient pas là pour le dire ! Non, je pense que tant qu’on n’est pas mort soi-même, on ne peut pas être sûr. Il y a toujours un doute. En tout cas, moi, ce que je sais, et sans le moindre doute,  c’est qu’on peut toujours diviser par deux, et, que, comme ça, on n’arrive jamais là où on est censé arriver. Bon, alors, supposons qu’on me dise que je vais mourir demain à 5 h 12, vacciné ou pas (moi, pas 5 h 12).  Qu’est-ce que je fais ? Je divise par deux le temps qui me reste, comme ça je suis sûr de ne pas y arriver ! Pourquoi je dis tout ça ? Je ne sais plus… Ah, si ! C’est à propos du doute. Je ne sais plus quel philosophe disait que c’est le sel de l’esprit. Oui… Mais le sel, c’est le risque de l’hypertension ! Il paraît qu’on peut en mourir. A demain, 5 h 13 »

2 commentaires sur « Point de vue sur le vaccin et la mort »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :