Trumpisme ? (suite)

Le commentaire de Pepou27 du premier article Trumpisme ? propose la problématique d’un paradoxe (para/doxa, deux mots grecs  = contre l’opinion commune, ce qui est attendu) : comment se fait-il que des électeurs dont il semble qu’ils aient objectivement sinon tout à perdre, du moins rien à gagner de la réélection de Trump (Pepou27 en précise les catégories sociales) aient pourtant voté pour lui ?

Résoudre le paradoxe conduit à chercher une explication non dans la parole de Trump (de l’ordre du « le plus fort gagne », du machisme, du racisme, de l’homophobie etc.) mais dans une représentation corporelle perçue « positive ».

La référence à John Wayne est intéressante : il est la représentation, et pas seulement sur l’écran, de la prééminence de la puissance du langage du corps. C’est aussi,  celle du personnage joué par Clint Eastwood dans la trilogie de Sergio Leone, dont le cigarillo omniprésent limite voire interdit la parole.

Autrement dit, la puissance de la pensée n’est qu’illusion.

Ransom Stoddard, l’avocat joué par James Stewart dans L’homme qui tua Liberty Valence (John Ford) qui représente la loi, qui enseigne à lire et à écrire,  ne survit que grâce au fusil de Tom Donniphon/John Wayne. La légende devient le réel, oui, mais un réel révélé comme une fiction, à savoir celle de la puissance victorieuse quand elle est celle de l’équilibre puissance esprit/puissance corps.

D. Trump – soutenu il y a quatre ans par Clint Eastwood – est la représentation de cette puissance prééminente du langage du corps. J. Biden dont la force d’esprit n’apparaît pas de manière évidente en est la représentation opposée.

En d’autres termes, D. Trump – dont personne n’imaginait, il y a cinq ans  qu’il avait la moindre chance non seulement d’être élu président, mais même d’être désigné par son parti – est une figure actuelle, contingente,  qui vient apporter une réponse illusoire à une angoisse réelle, transversale, accrue par la pandémie. Les paroles incohérentes de D. Trump sur cette question (comme sur d’autres) et les critiques qui lui ont été faites n’ont eu aucun effet : il est la représentation d’un « plus fort que la mort » dont a besoin un grand nombre d’Etatsuniens, et pas seulement eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :