Au risque de la poésie (6)

                                                     Dombes

                                       Au creux des ondulations

                                         La Dombes aux étangs

                                          Ocre de Sienne et gris

                                             Des nuées de pluie

                                       Où glissent les brillances

                          Traînes argentées des courses des nuages

                    Terre aqueuse sous l’eau mêlée d’herbes la vase

                      Douce à la main posée des caresses les doigts

                                 Brunis de boue féconde et molle

                                                  La pénètrent

                     Où sans fin la vie coule et sourd discrète éclose

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :