Le diable, encore lui

                                                           Diable, grec d’origine (je parle du mot), est formé à partir du verbe diaballein qui signifie « jeter à travers, répandre », par extension « répandre des bruits, calomnier »,  enfin,  et c’est le sens actuel qui nous intéresse, « désunir ». Exemple diabolique récent de désunion : la cérémonie des Césars dont j’ai seulement lu les comptes-rendus – je n’aime pasLire la suite « Le diable, encore lui »