Michel Bouquet

Molière fut enterré de nuit, en catimini. En ce temps-là où croire en Dieu était obligatoire et où la religion enveloppait tout, les comédiens étaient excommuniés et ne pouvaient donc être enterrés accompagnés du viatique qui donnait une chance d’accéder au paradis. Au 17ème siècle le comédien est encore diabolique, dans le sens étymologique : leLire la suite « Michel Bouquet »