Le wokisme et l’université de Grenoble

« Revenant sur l’affaire de l’Institut d’études politiques de Grenoble, où il est enseignant-chercheur, Vincent Tournier estime, dans une tribune au « Monde », que le champ des idées acceptables s’est réduit dans cet établissement dont les étudiants sont encouragés à juger insupportable la moindre contre-argumentation. » (A la Une du Monde – 24.01.2022)

Extraits :

« Les collages d’affiches du 4 mars 2021 [dénonçant « l’islamophobie »] ne tombent pas du ciel. La récupération politique par la droite n’a été rendue possible que parce que la gauche est aux abonnés absents sur la laïcité. Quant à l’IEP, est-il aussi pluraliste que le prétendent nos collègues ? (…) Depuis quelques années, l’IEP de Grenoble, comme beaucoup d’établissements du supérieur, tend à devenir une institution moralisatrice, ce qui réduit le champ des idées acceptables. Des formules comme « IEP vert » ou « IEP inclusif » ont été officialisées sans rencontrer d’opposition. La fameuse « Semaine pour l’égalité et contre les discriminations », organisée chaque année a moins pour objectif de faire réfléchir les étudiants que de les soumettre à des injonctions morales. »

 Ma contribution

La faiblesse relative du point de vue de Vincent Tournier réside dans le fait qu’il  se présente comme une analyse objective du problème, alors qu’il en est une composante. Autrement dit, ce point de vue est un élément de la dialectique dont l’autre est le wokisme. On peut aborder cette question par exemple en se demandant ce qui fait que la gauche « est aux abonnés absents » de manière globale.  En d’autres termes : quel est, après le fiasco de ce qu’a représenté l’expérience soviétique dans son ambivalence, le discours de gauche possible aujourd’hui ? Son objet n’est pas encore perceptible, ou il fait peur, ce qui revient au même, d’où l’errance actuelle (élection présidentielle, entre autres) et, ce qui en est le corollaire, le développement du discours d’extrême-droite.

Réponse de « Peps72 » :

« La force évidente du point de vue de Vincent Tournier c’est qu’il parle de l’intérieur de l’IEP de Grenoble, qu’il parle de ce qu’il connait, qu’il a été accusé à tort d’islamophobie, qu’il ne porte aucune accusation ad hominem, que ses propos sont argumentés, et qu’il n’a aucun intérêt à écrire cette tribune puisqu’il est visiblement minoritaire au sein de cet IEP qui ne voyait aucun inconvénient à ce que des étudiants contrôlent des enseignements pour débusquer une islamophobie qui n’existait pas… »

Ma réponse :

Son accusation de « moralisation » témoigne de ce que je dis de son implication dans le processus. Le wokisme (dont les  démesures répondent à d’autres démesures, c’est une partie du  « jeu » de la dialectique qui a besoin de temps pour se résoudre)  n’est pas une entreprise morale mais une  remise en cause passionnelle d’un discours historique  lui aussi passionnel et dont  fait partie l’argument « moral » (revendiqué ou dénoncé).

Réponse de « Alphonse Triboulot » :

« Faites-vous référence à la trichotomie hégélienne esprit subjectif/ esprit objectif / esprit absolu? Si oui pouvez-vous designer s’il vous plait qui représente l’esprit absolu dans ce débat. Parce que, moi, j’ai du mal à le distinguer. Mais peut-être bien que l’oiseau de Minerve ne s’est pas envolée ».

Ma réponse :

L’ « absolu », socialement perçu comme tel, ne peut résulter que de la résolution de la contradiction entre ce qui constitue le discours historique enkysté « mâle-blanc-colonisateur » et ce qui conduit aujourd’hui à celui de l’identification de l’ « homme-couleur-colonisé » (à développer). Je trouve l’expression de cet « absolu » chez Montaigne et Spinoza, mais il demeure « réservé », en quelque sorte inaccessible, puisque  la philosophie n’est pas enseignée – simple initiation pour une infime partie – ce qui n’est pas un hasard.

Une autre contribution :

« Certainement une bonne analyse surtout sur la définition du Wokisme qui « encourage à juger insupportable la moindre contre-argumentation » même scientifique qui est une forme de retour en arrière dans l’Inquisition.
Comme je n’arrête pas de le répéter la juste défense des minorités discriminées ne veut pas dire que le « mâle blanc » est coupable par naissance et le « noir » vacciné du racisme par ses chromosomes !
 »

Ma réponse :

Votre discours est un exemple de ce qui suscite le wokisme : il ne s’agit pas d’une « juste défense de minorités opprimées » – Martin L.King en fut un instigateur parmi bien d’autres –  mais un problème de définition de l’humanité. Tant que n’auront pas été posées et débattues les questions (hors innéité  chromosomique) : pourquoi le blanc ? pourquoi le fait colonial ?  pourquoi le fait de l’esclavage (qui n’implique pas que le blanc) etc., tant que les réponses attendues (par vous, si je vous ai bien lu) resteront de l’ordre de la « juste défense » (elle ne modifie rien sur le fond, seulement quelques modes de fonctionnement), émergeront des mouvements  dont les violences et les démesures répondent aux violences et aux démesures d’une surdité  historique entêtée. Le wokisme n’est que l’expression exacerbée du déni de la question existentielle dont la réponse de résignation religieuse et idéologique  n’est plus audible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :