E. Zemmour et une histoire de cochon

La Une du Monde (12.12.2021) publie une tribune de la romancière Nathalie Azoulai. Quelques extraits ;

« Le pire n’étant pas toujours sûr, j’invente peut-être la catastrophe, mais je suis écrivaine, j’ai le droit. Je bénéficie d’un coefficient d’imaginaire qui peut rendre mes conjectures certes fausses, mais pas pour autant dénuées de sens. Donc oui, Eric Zemmour endosse les habits de Jeanne d’Arc et veut sauver la France.Il fourbit sa croisade, appelle à combattre les ennemis jurés du pays, lance sa reconquête. (…) A moi comme à d’autres, on a pourtant toujours dit que, dans un pays, les juifs devaient se tenir à l’écart de toute agitation politique, se garder de vouloir mener quelque révolution que ce soit, qui plus est de vouloir sauver la nation en montant au plus haut sommet de l’Etat, sous peine de tragiquement chuter. (…)C’est une antienne connue qu’Eric Zemmour lui-même a dû entendre. Dans sa famille, avec ses amis, je suis même prête à parier que certains lui serinent des : « Eric, tu devrais arrêter », « Eric, tu vas trop loin », « Eric, tu te mets en danger », quand ce n’est pas : « Eric, tu nous mets en danger ». Qu’importe, Eric n’entend pas et considère que ce sont là des mises en garde de trouillards, rien que des couards qui n’ont pas conscience de sa mission. (…)Avec le Covid-19 et le vaccin, Zemmour devient le nouveau générateur de conflits pendant leurs repas de famille. (…)Eric Zemmour a grandi dans une famille juive. Il a appris l’hébreu, fréquenté longtemps une école juive et la synagogue. De ce fait, il a sans doute connu voire respecté quelques interdits alimentaires mais, en tant que candidat officiel, il devra se rendre au prochain Salon de l’agriculture(…)J’ai vu qu’au salon Made in France, qui, en véritable répétition générale, s’est aussi tenu porte de Versailles il y a quelques semaines, on lui avait justement préparé des rondelles de saucisson en forme de Z, sauf qu’in extremis la dame du stand a précisé que c’était du bœuf. Mais au Salon de l’agriculture, que nenni, ce sera du cochon, ce doit être du cochon, pour que la France éternelle ne devienne ni veggie, ni flexitarienne, ni halal, ni casher et qu’elle déclare que toutes ces castrations alimentaires n’auront jamais raison de sa bonne chère. Car tout est bon dans le cochon. (…) Il est contrarié, il n’en dort plus la nuit, pas de saucisson, pas de salon, il compte les cochons, pas de saucisson, pas de salon, finit par s’endormir… Dans ses bons rêves, la rondelle roule, coule comme l’eau de son baptême, devient le jeton de son courage et la monnaie de sa liberté, l’hostie de son identité, le fait plus français que les Français. Dans ses pires cauchemars, elle se coince dans le fond de la gorge, il s’étrangle, il suffoque et tombe raide mort au milieu des cochons. »

Ma contribution :

C’est un angle d’analyse intéressant. Il propose une lecture de l’individu Zemmour confronté, par le biais littéraire du discours de la communauté juive, à son rapport à la judéité. Comme une tentative de revendication, à la manière de la négritude de Senghor ou Césaire, avec la différence radicale que si la démarche des deux écrivains se voulait être un arrêt pour une identification assumée, celle du personnage est une fuite en avant mortifère. S’il meurt, ce n’est pas à cause du cochon, mais du mépris du cochon.

Cela dit, les problèmes personnels – perceptibles dans la démesure – de l’individu ne suffisent pas à expliquer le fait-Zemmour, ce que du reste ne prétend pas Nathalie Azoulai.

Si le bouc-émissaire historique endossant l’habit du chasseur-imprécateur est un paradoxe qui se retournera un jour contre lui, il est le signe d’un désarroi prêt à toutes les violences pour combler un vide qu’il a peur d’identifier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :