La dernière présidentielle de J-L Mélenchon

« Jean-Luc Mélenchon effectue son meeting de rentrée dans la Drôme

Le leader de la France insoumise s’adresse, ce matin, aux militants, dans le cadre des Journées d’été du parti, près de Valence. (…)Dans un entretien accordé jeudi au Dauphiné Libéré, il a appelé les milieux populaires à se mobiliser.  S’ils ne vont pas voter, « nous serons écrasés ». Il a aussi affirmé que l’élection de 2022 serait sa dernière participation à une présidentielle. »

(A la Une du Monde – 29.08.2021)

Quelques réactions :

« Je ne comprendrai jamais que M. Mélenchon ait l’outrecuidance de se proclamer Insoumis alors qu’il vit depuis des décennies et plutôt bien des prébendes de l’Etat et fonctionne dans un système courtisan et assez sectaire, bien loin de ses imprécations surjouées sur l’égalité et la fraternité. Quant aux idées, il faudrait éclaircir ses positions sur la laïcité, les missions régaliennes de l’Etat et ses hésitations pour le moins inquiétantes sur la science (cf ses pitoyables efforts de récupération du mouvement anti-pass). Non vraiment voter pour Mélenchon ce n’est pas voter à gauche. On attend encore un(e) candidat (e) authentiquement et fièrement socialiste et on risque d’attendre longtemps hélas ».

« C’est un bourgeois en quête de sensations, un homme politique flou qui cherche la lumière, un rebelle de salon éloigné du peuple qu’il prétend représenter. »

« C’est vraiment éclairant, comme toujours, de voir comment les débordements de personnalité de Mélenchon permettent à de nombreux commentateurs d’exprimer leur haine (et leur peur d’atteintes à leurs intérêts voire privilèges) des idées de gauche que défend Mélenchon par la critique du personnage ».

Ma contribution

L’annonce d’une dernière participation a deux sens possibles : soit un chantage affectif (si vous me voulez, c’est maintenant ou jamais) soit l’aveu (conscient ?) d’un impossible succès de l’individu – ce qui revient au même. L’un ou l’autre révèle l’importance de l’ego, contradictoire avec l’insoumission (affichée sans précisions) et qui, en dehors d’une dictature, renvoie plutôt  à la philosophie anarchiste. La réelle insoumission qui conduit à la liberté, vise, ici, à remettre en cause le rapport entre la politique et l’ambition personnelle – autrement dit le processus d’identification –  pour proposer un projet visant la cause  essentielle de d’aliénation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :