PMA et baccalauréat

Le point commun entre la Procréation Médicalement Assistée « pour toutes » (votée par l’Assemblée Nationale le 29.06.2021), et le baccalauréat dont la réforme initiée par le ministre de l’Education Nationale prévoit (pour le moment) la prise en compte du contrôle continu pour 40%, est la déconstruction :

1 –  pour la PMA, celle du modèle de famille défini par l’équation père + mère biologiques +enfant.

2 – pour le baccalauréat, celle du diplôme acquis jusqu’ici par des épreuves communes passées par tous les candidats dans des conditions identiques.

1 – La redéfinition de la famille évacue une idéologie fondée, entre autres principes, sur l’identification du genre et de la sexualité au sexe, sur le mariage procréateur, au nom de prétendues lois naturelles ou divines qui exigent notamment que l’enfant soit éduqué par ses géniteurs.

2-  La redéfinition du baccalauréat est la mise en cause d’un commun social construit de longue date autour du principe d’instruction obligatoire pour tous.  Au bout de la réforme, le baccalauréat perdra sa valeur nationale pour devenir une « marque d’établissement » qui déterminera plus ou moins la reconnaissance sociale du savoir acquis à la fin des études secondaires.

Les deux déconstructions ont un double effet :

– un accroissement de la liberté de l’individu dans le champ de sa vie affective,

– une confusion entretenue à dessein entre la valeur sociale de l’examen et celle d’une prétendue baisse de niveau admise et répétée comme une évidence.

Se met donc en place une tension entre :

– le pôle de l’individuation (choix éthique de l’individu primant sur les valeurs morales et religieuses traditionnelles) avec, pour corollaires vraisemblables, l’accusation de laxisme et la déploration  de la perte des valeurs fondamentales, d’une part,

– le pôle de la primauté donnée à l’élite des « premiers de cordée » chers à E. Macron (« Quinze à vingt talents bénéficieront de 3 à 5 millions d’euros… On a besoin de super-stars » annonce-t-il, parlant de la recherche scientifique au sommet « Choose France » de Versailles le 29.06.2021) vers laquelle tend l’importance donnée aux lycées (donc au recrutement des élèves) dans l’attribution du baccalauréat, d’autre part,

Cette tension peut conduire à associer/confondre la liberté augmentée de l’individu pour ses choix d’éthique personnelle avec la focalisation sur l’individu d’exception (cf. la réussite personnelle d’E. Macron) et à utiliser l’amalgame des deux pour évacuer l’éthique sociale du commun.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :