Droits LGBTQ + en Hongrie

« Viktor Orban sous pression au sommet de l’Union européenne (…)  La Hongrie était sous pression jeudi 24 juin, accusée de discriminer les personnes LGBTQ + (lesbiennes, gay, bisexuelles, trans, queer/questioning) avec une loi dénoncée par la majorité des dirigeants des pays de l’Union européenne (UE), réunis à Bruxelles dans le cadre d’un sommet. (…) D’après la nouvelle loi hongroise « la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l’identité de genre, le changement de sexe et l’homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans ». Ce texte, qualifié mercredi de honte » par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, était au cœur du débat entre les dirigeants en début de soirée. » (A la Une du Monde – 25.06.2021)

Les choix de V. Orban suscitent deux types de réactions : l’un concerne les « valeurs », l’autre le rapport de l’Union européenne avec la Hongrie.

1 – Les « valeurs »

Cette contribution d’une lectrice bien connue des contributeurs moins la morale disons traditionnelle qu’elle défend, que par sa dévotion (le mot n’est pas trop ford) à N. Sarkozy qu’elle soutien bec et ongles, quoi que révèlent les procès où il est mis en examen.

« Interdire la pornographie aux mineurs est une chose louable; de même, l’on peut considérer que le changement de sexe ou les relations homosexuelles sont des choses perturbantes pour un mineur, qui est en pleine construction de sa personnalité et pourrait être influencé. J’ai vu il y a quelques mois à la télévision un petit garçon qui se prétendait fille (ou l’inverse) interviewé et soutenu par ses parents, qui déclarait avoir été convaincu qu’il n’était pas du bon sexe après avoir vu des reportages et des « informations » sur les réseaux sociaux. C’est un réel problème de civilisation, qui mériterait mieux que les cris d’orfraie des bien-pensants ! »

Une réponse :

« Des choses perturbantes pour un mineur, qui est en pleine construction de sa personnalité et pourrait être influencé »… Ben voilà, le but de cette loi semble bien être l’influence dans « la bonne direction », alors que le jeune en question peut très bien être d’une direction contraire, et le manque d’information peut lui causer un traumatisme qui lui gâchera l’existence… En parlant de télé, avez-vous vu ces histoires de « thérapies de conversion » ? Si l’on peut changer sa couleur de cheveux ( de façon très provisoire ), on ne change pas celle de ses yeux, et encore moins son orientation sexuelle profonde. La remarque sur « les cris d’orfraie des bien-pensants », venant de vous, c’est, comment dire… succulent ? »

La mienne :

Vous paraissez assimiler les problèmes au rapport qu’on construit avec eux. Interdire la pornographie aux mineurs, par exemple, est un leurre ; la question est de savoir en quoi le porno peut tenter un mineur et de voir en quoi il est possible de l’aider (à ne pas regarder ou à regarder en expliquant de quoi il s’agit). L’interdit de type moral incite nécessairement à la transgression. Quant à l’influence de la télé, c’est la même chose : ce qui importe c’est de comprendre si cet enfant et ses parents sont déterminés (ce que vous laissez entendre) par ce qu’ils ont vu et entendu, ou bien si l’émission a servi de révélateur à un problème réel et enfoui. Cette question enfin : est-ce que les dérives que vous dénoncez ne sont pas pour une grande part les produits de la morale (avec son principe d’interdit considéré comme la réponse) qui semble être la vôtre ?

2 – Le rapport Union européenne <> Hongrie

Une contribution :

« Je réagirais aux commentaires condescendants vis-à-vis de la Hongrie qui affirment qu’elle devrait se soumettre ou renoncer aux subventions qu’elle reçoit pour rattraper l’ouest. Orban a déjà été renouvelé trois fois Premier ministre, son parti a remporté 53 % des voix dès le premier tour aux élections européennes l’an dernier, avec une participation record. Les Français devraient éviter les leçons, au vu des 70 % d’abstention aux élections régionales. Si la Hongrie comme les autres pays du bloc communiste ont un retard économique, c’est parce qu’ils ont été abandonnés à Yalta par les pays occidentaux. Les subventions qu’on leur verse sont une juste réparation, en même tant qu’un moyen de créer une Europe plus prospère et un marché pour nos entreprises. Les Hongrois risquaient leur vie en 56 dans la rue face aux chars soviétiques quand en France 25 % des électeurs votaient pour le parti communiste. L’Est se sent méprisé par l’Ouest. Si on croit en l’Europe, il faut arrêter cela. »

Trois réponses :

*« (…) Le paradoxe c’est qu’au sein de l’église catholique romaine combien d’homosexuels ou lesbiennes sont admises depuis fort longtemps. Mais la, on joue à la VRAIE hypocrisie et l’OMERTA. Au nom de la tradition chrétienne tant vantée en Pologne et Hongrie, il faudrait d’abord balayer devant la porte de l’église romaine. Critiquer l’homosexualité et pratiquer l’OMERTA avec le sexe a depuis longtemps jeter le discrédit sur l’église catholique romaine. »

** « Merci pour cet excellent rappel parfaitement démontré, des évidences historiques. La paille et la poutre. »

*** « Vous ne parlez que de l’économie, mais ici il s’agit des valeurs. La Hongrie peut-elle accepter de l’argent de pays qu’elle critique et méprise et rester honorable? Non!…. Et surtout, pour rattraper les éventuelles erreurs du passé, nous devrions donc financer un pays dictatorial qui musèle presse, justice et éducation, maintenant homophobe, ravagé par la corruption qui permet aux proches d’Orban d’être riche à millions avec les fonds de l’UE? Et dans la réparation de l’histoire, on remonte jusqu’à quand selon vous? Et la Russie, pourquoi ne paye-t-elle pas pour les dégâts infligés aux pays du bloc communiste? Quant aux 53% pour Orban aux européennes, les Hongrois ont donc clairement affiché leur volonté de cracher sur l’Europe: la porte est là! L’article 50 n’attend que leur  signature… »

La mienne

Les comparaisons entre des époques historiques sont délicates. L’affrontement entre les deux « blocs » – chacun avec ses références disons « morales » propres – a disparu depuis 30 ans pour laisser émerger un monde sans dialectique (pas d’alternative visible au système capitaliste). Le discours anti-idéologique  » (cf. « On ne naît pas femme on le devient »- Beauvoir) qui n’était pas très audible ni chez les (ultra)conservateurs (ouest) ni dans la sphère d’influence communiste, ne l’est toujours pas dans une forme actualisée (cf.  » On ne choisit pas d’être homosexuel on choisit d’être homophobe » – l’institution européenne) dans l’espace (ultra)conservateur, à l’est comme à l’ouest. Délicat, donc, de circonscrire la question à l’antagonisme passé. Je pense plutôt à la problématique de la croyance, quel qu’en soit l’objet prétexte, spécifique de notre espèce.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :