Meurtre du policier à Avignon

« Meurtre du policier Eric Masson à Avignon : le suspect mis en examen et écroué. Avec un autre jeune homme soupçonné d’être son complice, ils avaient été présentés à des juges d’instruction, mardi après-midi, quelques heures après l’hommage national présidé par le premier ministre. (…) Le jeune homme de 19 ans soupçonné d’avoir tiré sur le policier Eric Masson, tué à Avignon mercredi 5 mai, a été mis en examen, dans la soirée de mardi 11 mai, pour « homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique », a annoncé Louis-Alain Lemaire, son avocat. Il a été placé en détention provisoire au centre pénitentiaire des Baumettes, à Marseille, a-t-il précisé. « Mon client conteste les faits et il n’est pas établi dans la procédure que l’auteur des tirs était au courant de la qualité de policier de la victime », a réagi l’avocat auprès de l’Agence France-Presse (AFP), en contestant la qualification retenue par les juges d’instruction chargés du dossier.) (A la Une du Monde – 12.04.2021)

Quelques réactions :

« Et il n’est pas établi dans la procédure que l’auteur des tirs était au courant de la qualité de policier de la victime « On comprend pourquoi tant d’avocats deviennent humoristes. »

« Un pauvre jeune obligé de dealer pour aider sa famille et d’avoir une arme sur lui pour protéger ses clients. Heureusement il a déjà un avocat ! »

Ma contribution :

L’ironie opposée aux allégations du suspect participe du même rapport à l’invraisemblable. Existe-t-il un seul criminel qui ne tente d’une manière ou d’une autre le déni du réel ? L’inverse présuppose la reconnaissance de sa responsabilité. Est-ce une pratique commune, j’entends pour le simple quotidien banal ? Passer de la loi du talion à celle du tribunal revient à entériner cet invariant humain dont l’avocat de la défense est une expression.

Une autre contribution :

« Un policier l’a reconnu, son complice a admis qu’ils étaient tous les 2 présents sur les lieux du crime, les 2 ont soudainement eu envie de partir en Espagne après s’être teint et coupé les cheveux… mais la mère du tireur présumé se répand sur les réseaux sociaux en disant que son fils est gentil et innocent. Y’a vraiment un problème de rapport à la vérité dans certaines communautés… »

Ma réponse :

Pourquoi « certaines communautés » ? Voyez-vous dans le long catalogue des faits divers  beaucoup de familles ou de proches de criminels qui acceptent spontanément la « vérité » et qui n’assurent pas que leur parent ou ami « ne peut pas » avoir commis un crime ? Sur quoi repose ce besoin de laisser croire que l’aveuglement que peut produire l’affection d’une mère pour son enfant est d’ordre communautaire ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :