Manifestations à Minneapolis

« Des manifestations ont éclaté, dimanche 11 avril au soir, dans un quartier de Minneapolis (Minnesota), après la mort d’un jeune homme noir à la suite d’un contrôle de police.» (A la Une du Monde – 12.04.2021)

Quelques contributions :

Pseudo : « Lecteur du ghetto » : « Circulez, y a rien à voir. On vous a dit que célafotaTRUMP et à ce blanc nommé « Chauvin ». Le Monde devra dans son prochain papier mieux appliquer d’ailleurs sa ligne éditoriale voulant raciser tous les protagonistes, vous savez, cette ligne éditoriale qui est l’inverse de celle que Le Monde applique pour l’islamisme et tous les faits « divers » avec couteau et kalachnikov : ne jamais raciser quand les « racisés » tiennent le couteau ! »

Pseudo « Domnick » : « Ce serait bien de savoir ce qui s’est passé. Là on ne sait pas grand-chose. »

Pseudo « Francis Gary Powers » : « C’est la faute de Trump !! »

Pseudo « Lilou » : « Pouah…. Ils sont dégueulasses ces gens-là. Tuer quelqu’un pour une infraction au code de la route ! Même s’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt ! Inimaginable ! Ils ne peuvent pas tirer dans les pneus ? »

La mienne :

Oui, les détails de l’événement ne sont pas connus. Alors pourquoi et pour quoi ces commentaires théoriquement inappropriés ? Les réactions – contradictoires, souvent virulentes – parlent en réalité du problème auquel renvoient cet événement et d’autres avant lui : le « racisme » (esclavage, colonialisme…) dont nous (pas tous) commençons juste à reconnaître qu’il repose sur un irréel (race) et qu’il est d’ordre idéologique. Ce que « disent » les contributions, ce sont nos rapports historiques (individuels et collectifs, conscients ou pas) avec l’objet de cette idéologie vieille comme l’humanité, enkystée. Entre alors en jeu la mauvaise foi, l’arme ultime de l’esprit qui utilise comme prétexte, ici, les « inconnus » de l’événement – quels qu’ils puissent être et quelles que soient les responsabilités qu’ils fassent apparaître – pour ne pas avoir à parler de ce qui lui donne son importance. Bref, comme si le racisme était un problème réglé, comme s’il n’existait plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :