Le discours du président

Les médias et les partis politiques (à l’exception du FN/RN) ont généralement présenté une critique plutôt positive du discours prononcé jeudi par le président.

A notamment été soulignée l’importance donnée au « nous ».

La collectivité a été en effet au cœur du discours dont il faut noter au passage un paradoxe intéressant : le bien collectif dépend du repli individuel.

Ce « nous » a notamment été invoqué dans un registre mystique : le président a évoqué « l’âme » (?) de la France  et qualifiée l’union nécessaire de « sacrée » (en quoi une démarche sanitaire n’est-elle pas profane ?).

L’ennemi, contre lequel il faut donc s’unir en prenant de la distance physique les uns par rapport aux autres, est dépourvu de toute intentionnalité. Il n’a aucune dimension métaphysique. Il est prosaïquement une substance chimique. Il vit sa vie de virus.

C’est pourquoi il est dommage que le président n’ait pas cru bon d’expliquer, concrètement, en quoi la participation à l’élection municipale (avec les précautions annoncées) ne présentait pas un danger supérieur à celui que l’on prend (sans beaucoup de précautions) en se rendant dans un supermarché.

Plus concrètement encore : si un spécialiste es virus avait, avant, après, ou, pourquoi pas, en même temps que le président, expliqué précisément ce qu’est le virus et comment il se propage, bref, si le discours présidentiel avait été plus en rapport avec la nature chimique de l’objet, plus scientifique et moins coloré de mysticisme, peut-être les citoyens se seraient-ils déplacés en plus grand nombre pour voter.

Le casse-tête politique et sanitaire du second tour ne se poserait peut-être pas.

En effet – et à moins que les conditions de transmission de virus aient changé – le confinement –  personne ne sort, sauf par nécessité impérieuse – n’est que le corollaire d’un comportement inapproprié, lui-même conséquence d’une explication insuffisante.

Les Britanniques ont choisi une voix radicalement différente : l’immunité de masse. Puisqu’il n’y a pas de remède et que le degré de létalité est relativement faible (de toute façon on ne peut l’empêcher),  il est préférable que tous soient exposés de manière à acquérir une défense immunitaire. Tout fonctionne donc « normalement » au Royaume Uni.

Que sera sera.

Le lundi 11 mars. 11 h 40

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :