Brexit

L’accord conclu le 24 décembre concerne le marché et ses intérêts à court terme. Il vient après une séparation décidée unilatéralement pour des motifs de repli à connotation nationaliste et certains de ceux qui se réjouissent présentent la voie choisie par le RU comme un modèle à suivre, ce qui veut dire la fin de l’Union, à terme. L’inconnu réside dans ce qui en sera induit dans les opinions publiques européennes. Il est probable que l’accord va être perçu comme un succès britannique – ce qu’il semble être si l’on en juge par les réactions unanimes des partis du RU.
Pour moi, cet accord qui vient sceller un échec est une bombe à retardement dont les 1200 pages sont un signe. Les questions posées dès ce jour par les pêcheurs sur la question des quotas laissent présager une multitude de contestations à venir. Nous entrons dans une ère de nouveaux rapports de forces et pas seulement avec les Britanniques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :