E. Zemmour candidat ?

A la Une du Monde (23.08.2021) : « L’ombre d’un outsider sur la présidentielle de 2022. A chaque élection présidentielle revient la figure du « clown », sur fond d’affaissement des partis et des idéologies et d’une perte de crédibilité de la politique, explique, dans sa chronique, Solenn de Royer, journaliste au Monde. »

Extrait : (…) « A ce stade, aucun « clown », en France, n’est jamais parvenu à troubler véritablement le jeu. Contrairement à d’autres pays, relève le directeur général délégué d’Ipsos, Brice Teinturier, l’élection suprême au suffrage universel direct ne favorise pas un tel scénario. « Les candidats qui contestent le système le font de l’intérieur, c’est d’ailleurs ce qu’a fait Macron en 2017, note le spécialiste de l’opinion, selon lequel « existe encore l’idée que la présidentielle est une élection structurante et qu’il y a une utilité à voter pour quelqu’un qui peut changer les choses, ce qui limite la possibilité de voir émerger un trublion. » Si Eric Zemmour parvient à rassembler les 500 signatures, et va jusqu’au bout d’une candidature, celle-ci arriverait en outre dans un « espace contestataire certes puissant mais fragmenté et très concurrentiel », poursuit le sondeur. Ce qui limite d’emblée sa force de frappe électorale. » (…)

Ma contribution :

Le statut du clown/bouffon implique qu’il ne franchisse pas l’interdit du rapport entre le mot et l’acte. Autrement dit, son discours doit être perçu comme déconnecté de l’action sur le réel, au risque de perdre le rire (clown) ou la vie (bouffon). Cet interdit non seulement autorise toutes les démesures mais les exige. Même s’il peut paraître lui ressembler par la forme de son discours, le candidat à l’élection présidentiel diffère radicalement en ce sens  que son statut est inverse : il doit convaincre du rapport d’efficience entre les mots qu’il prononce et le réel qu’il prétend modifier, sans entrer dans l’espace (variable, cf. Mussolini/Hitler) du clown/bouffon au risque de faire rire et perdre sa crédibilité. Lorsque le clown/bouffon apparaît comme éligible, c’est soit parce qu’il n’en a plus le statut (cf. l’élection d’anciens acteurs) soit parce que la politique apparaît déconnectée du réel et que le rapport entre les mots et l’acte n’est plus crédible (B. Grillo).

Reste à savoir si E. Zemmour est perçu comme un clown ou un bouffon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :