Mort de George Floyd : le témoignage accablant des secours à la barre

« Le premier ambulancier arrivé pour secourir l’Afro-Américain a dit à la barre l’avoir trouvé mort, avec plusieurs policiers « sur lui ». (A la Une du Monde – 03.04.2021)

La  page du débat contient quelques contributions qui m’ont conduit à publier celle-ci :

« Remarquable (sens premier) est le regard du policier, serein, impassible. Il est en train de tuer une personne, il le sait, il a entendu l’homme sur le cou duquel il pèse pendant plus de 9 minutes. C’est long,  9 minutes. Il se trouve qu’il est blanc, que l’homme à terre est noir. Il se trouve qu’il est policier et qu’il a appris des techniques d’immobilisation qu’il applique, ici, de manière mécanique et froide. Il se trouve que des collègues l’entourent et ne bougent pas. La supplication d’au moins un témoin est sans effet. Le policier continue à peser, en fixant calmement la caméra. On pourrait croire à un trophée de chasse. Ce qui est en cause, ici, c’est la « mauvaise foi » ; la sienne : il se persuade qu’il « est » un policier, alors qu’il est un homme qui exerce la profession de policier ; et  celle de ceux qui veulent le réduire à sa profession. La mauvaise foi est la négation de la responsabilité. Sartre les qualifie d’un nom très précis(*). (cf. son analyse du garçon de café). »

Je n’ai pas publié ce (*) pour ne pas être censuré : celui qui refuse d’exercer sa responsabilité d’être humain en se réfugiant dans une structure censée définir son «être », celui qui refuse de choisir, est, pour Sartre, le salaud. Ceux des contributeurs que je vise doivent le savoir. « Qui sent morveux qu’il se mouche ! » (Molière – L’Avare)

2 commentaires sur « Mort de George Floyd : le témoignage accablant des secours à la barre »

  1. Je suis tous les jours le procès qui est retransmis en direct à la télévision, Ce qui m’a profondément bouleversée ce sont les témoignages des personnes qui assistaient impuissants au meurtre de G. Floyd et qui tous sans exception, de la petite fille de 9 ans au vieil homme qui sanglotait à la barre ont fait preuve de responsabilité (filmer la scène, tenter d’intervenir, appeler même la police !). Et ce sont eux, les seuls humains sur la scène qui se sentent coupables à ce procès !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :